Voyage de longue durée et thrombose

Voir la liste complète des facteurs de risque


 

Le simple fait de rester assis pendant quatre heures avec les jambes croisées peut suffire, chez une personne à risque, pour entraîner une thrombose. Ce risque est présent principalement lors de trajets prolongés, lorsqu'un siège étroit limite fortement les mouvements des jambes. Sont concernées les personnes ayant un antécédent de thrombose ou des varices, les personnes ayant subi une opération importante quelques semaines auparavant, mais aussi les femmes enceintes.
Lors de trajets prolongés, il est conseillé de s'aménager des pauses pour faire quelques pas. Rester en position assise avec les jambes repliées ou croisées (avion, bus, banquette arrière d'une voiture), tout comme rester debout longtemps, gêne la circulation sanguine ce qui n'est pas bon pour les veines. En position assise, il faut aussi constamment utiliser les muscles des mollets, par exemple en alternant une position sur les orteils et sur le talon, ce qui est tout à fait possible en position assise.
Lors de trajets en avion, il est bon de se lever de temps à autre pour se dégourdir les jambes. Le port de chaussettes de compression contribue à la prévention de la thrombose en cas d'affection veineuse ou en présence de varices. Les chaussettes de compression sont aussi recommandées aux femmes enceintes. À cela s'ajoute que le corps se déshydrate en avion, où l'air est souvent sec. Le sang devient ainsi plus épais, ce qui peut favoriser une thrombose. L'alcool augmente la production d'urine et renforce cet effet : c'est pourquoi, en avion, il convient de boire beaucoup et de renoncer totalement à l'alcool.